Test du jeu Blackguards 2

Dans Blackguard 2, on ne vous laisse pas le soin de créer votre personnage. On vous propose un héros fixe, tout cela est dans le but de maîtriser la narration. Néanmoins, pour beaucoup, la création de personnages fait beaucoup dans l’immersion, il est aussi plus agréable de contrôler un personnage qui nous plaît. Ce changement par rapport au premier épisode intervient à cause du fait que la narration n’était pas du tout contrôlée, et que de grosses incohérences ressortaient très vites au cours de l’aventure.

Gameplay Blackguard 2

Les événements ce déroulant dans Blackguards 2 se situent environ 3 ans après ceux du premier volet… Vous incarnez Cassia qui souhaite accéder au trône du royaume, elle va donc « engager » le trio de compagnon (issue du premier volet) composé de Naurim le nain, de Zurbaran le sorcier et de Takake.

Les plus gros défauts de Blackguards étaient son ergonomie, son interface archaïque et sa prise en main mal équilibrée. Le jeu a donc subi une cure qui lui a fait le grand bien… L’interface est beaucoup plus claire (on compare d’un coup d’oeil les caractéristiques de chaque équipement….), la progression est aussi simplifiée (on va personnaliser des groupes de caractéristiques plutôt que des caractéristiques individuelles), on ne se perd plus dans les menus, cependant le jeu n’est pas plus facile, notamment grâce à l’ajout d’une barre d’endurance qui fait que vous ne pourrez plus lancer la même attaque à l’infini. Daedalic a vraiment pris en compte les doléances des joueurs et c’est tout à leur honneur.

Les premiers combats feront office de tutoriel où vous apprendrez les rouages du gameplay que vous devrez ensuite mettre en application. Ces premiers combats sont assez simples, mais on remarque tout de suite le potentiel du jeu, les combats sont donc immédiatement plaisants. Les sensations sont là et sont plutôt bonnes. Vous vous concentrez uniquement sur votre stratégie, sans vous battre avec l’interface et menus qui devenait très vite un obstacle dans le premier épisode.

Autre chose à savoir, Blackguards est un jeu où vous combattrez les 80% du temps, le reste du temps vous servira à vous préparer pour aller… au combat. Vous serez content d’apprendre que le système de combat n’a pas vraiment changé. Enfin, on a gardé le cœur du gameplay en y ajoutant quelques touches ici et là. Il n’y a pas d’exploration et même le scénario est vraiment très en retrait et peu immersif. Avant les combats, vous pouvez vous rendre dans les campements afin de vous préparer en récupérant des potions ou bien vous rendre chez le marchand d’équipement. Vous aurez la possibilité d’engager des mercenaires, en plus de vos personnages pour vous aider dans les combats.

Les combats sont assez diversifiés, vous placez vos personnages sur la zone de combat (certaines zones sont construites sur plusieurs niveaux). Vous pouvez utiliser les décors pour bloquer les ennemis où vous ouvrir un chemin, il faudra faire attention car vos ennemis peuvent aussi utiliser ces éléments du décor. Vous pourrez aussi utiliser des pièges, cela sera très utile dans certaines missions où il vous faudra fuir et éviter les affrontements à tout prix. La stratégie, le fait d’anticiper les manœuvres adverses seront déterminants afin de remporter les combats, tout en déplaçant vos personnages de manières intelligentes.

En effet, vous savez en un clin d’œil la portée des attaques de vos adverses tout comme de vos personnages. Vous pourrez aussi effectuer toutes les actions de combat en un instant, un clic droit, il s’ouvre une roue, qui représente toutes les actions qu’il vous est possible d’effectuer (attaquer, se mettre à couvert, changer de set d’armes, les manœuvres défensives, les sorts offensifs…). Les zones de jeu sont aussi parsemés de trésors que vous obtiendrez à la fin de chaque combat, il faudra faire attention à peser le contre et le pour, car un mauvais positionnement peut sonner la fin de la partie.

Côté contenu, Blackguards 2 vous tiendra facilement éveillé quelques dizaines d’heures. Au rayon des nouveautés, il y a d’abord les chimères, ce sont des créatures qui deviendront vos alliés si vous arrivez à les dompter. Autre chose intéressante, étant donné que chaque bataille est en quelque sorte un assaut, vous pourrez capturer des ennemis et les « interrogez » pour glaner des informations qui vous seront utiles lors de vos combats.

La progression de votre personnage passera par le gain d’expérience que vous engrangerez à la fin de chaque combat. L’arbre de talents est plutôt conséquent, et le mot d’ordre reste la spécialisation. En effet, chacun de vos héros dispose d’affinités prédéfinies dès le départ comme le choix de son arme principal… Vous aurez tout de même l’occasion d’agir sur tout un tas de caractéristiques. Par exemple, vous pouvez améliorer les caractéristiques chaque arme de corps à corps. Si vous jouez avec un mage, vous améliorez ses sorts tout en lui en ajoutant de nouveaux. À ce niveau, les possibilités sont assez larges pour convenir à tous les types de joueurs.

En ce qui concerne le côté technique, si globalement Blackguards 2 est plus jolie, mieux optimisé que le premier épisode. Il reste quand même pas mal de bug, et notamment sur certains scripts qui ne se lance pas (ou en retard) ou bien les chargements qui font parfois planter le jeu. Quant au travail artistique, cela reste assez décevant, qu’il s’agisse de l’univers, de la bande-son, du chara-design… Blackguards 2 ne vous surprendra à aucun moment et c’est bien dommage.