Avis sur le jeu ALPINE RACER 3

Alors non ! “Alpine Racer” n’est pas un jeu de course avec des Alpines dedans, pas de caisse ici, que des trucs qui peuvent glisser sur la neige (et une voiture sur le toit, ça ne glisse pas peut-être ?!) : skis, ski board, skis alpins et freestyle sont disponibles. Chacun des quatre dispose de trois caractéristiques plus ou moins bien notées que sont la vitesse maxi, l’aptitude à prendre les virages et enfin la puissance conférée au skieur. En plus de cela, chacun dispose dune sorte de super pouvoir ; ne vous attendez pas à du fantastique, il s’agit simplement du tout shuss pour les skis, dun boost en accélération pour les skis alpins, de la possibilité d’éviter des obstacles par une pirouette avec les skis board Jusque là, tout va bien puisque tout est pensé pour faire un jeu simple sans trop de contrôles ni de fioritures et sur le papier, y a pas à dire, ça fonctionne très bien !

Bien quelle ne soit techniquement pas vilaine, tant au niveau des graphismes qu’à celui de l’animation des skieurs, la version PS2 d”Alpine Racer” ne parvient pas à m’éblouir sur ma petite TV : « Où sont les skis interactifs ? Pis il est où l’écran géant ? Je peux jouer debout ? », autant de questions que se posera l’habitué de la borne d’arcade. Puis quelques instants plus tard, il préférera se taire après avoir constaté tout le mal que le portage a pu faire au titre autrefois mythique, pffff Je ne rentrerai pas dans les détails (cf. : la mise en garde de l’intro) mais “Alpine Racer 3” ne vaut le coup que si vous êtes en cruel manque de montagne et qu’on vous donne le jeu pour pas un rond. Même si je me suis amusé quelques heures (il fallait bien pour le test), je suis contraint d’admettre qu’il existe nettement mieux en la matière, comme toute la série “SSX” par exemple. Le principal défaut d”Alpine Racer 3” reste sa jouabilité douteuse et conséquence directe, son énorme difficulté ; que l’on soit habitué aux jeux de glisse ou pas d’ailleurs. « A ben là, du coup, ça fait de la durée de vie dites moi ! Quatre heures de jeu, seulement 3% de terminés, ben ça fait 120 heures de jeu tout ça ! ». Oui C’est sûr, on peut le voir comme ça Enfin, en ce qui me concerne, j’ai été ravi de retrouver la poudreuse made in Namco mais ça va être bon comme ça.

Qu’on ne me fasse pas dire ce que je n’ai pas dit : “Alpine Racer” est un jeu qui déçoit parce qu’il est en fait très moyen, pas très mauvais. En dépit de quelques points positifs comme la simplicité des commandes, la bonne sensation de vitesse et les trajets aux tracés agréables, il ne sen dégage que peu de fun et l’on est rebuté par la difficulté dès les premières courses. S’il n’avait pas de concurrent, je le regarderais peut-être autrement mais malheureusement, “Alpine Racer 3” nest pas à la hauteur des “SSX” et autres “Amped”. Et plus que tout, c’est une réelle déception quand on connaît la borne d’arcade et le fun quelle procure à plusieurs. Ici, même à deux, le plaisir ne dure pas bien plus longtemps.