analyse FIFA 18 spécial coupe du monde – fin

Alors que va sortir FIFA 19, la n° des simulations de foot dans le monde, voici la suite de l’analyse du FIFA spécial coupe du monde en Russie.

Même Gameplay que FIFA 18

Reste la jouabilité du produit, identique en tout point à celle de FIFA 18 sur Xbox. L’intelligence artificielle reste la même, avec ses qualités et ses défauts alors qu’on aurait été en droit d’en obtenir une bien plus évoluée compte tenu des possibilités de la console. Pas de différence dans les mouvements des joueurs, pas d’animations supplémentaires ou retravaillées et à aucun moment EA ne s’est inquiété des critiques des fans qui fustigeaient des équipes dirigées par l’I.A. ne commettant jamais de fautes, des passes bien trop scriptées ou des centres très imprécis.
Seule véritable nouveauté dans le gameplay, la possibilité désormais, via la croix directionnelle, de faire des changements de joueurs ou de tactiques sans arrêter le jeu. Cette option permet de gagner en réactivité et reste sans doute le plus gros atout (c’est dire) de ce titre plutôt médiocre.
Je passerai rapidement sur le Xbox Live où les lags sont légion ou le menu atroce à l’ergonomie exécrable.
Ce FIFA 18 : special Coupe Du Monde est définitivement un jeu à éviter de toute urgence, heureusement qu’il est gratuit. Rien de bon ou presque… mieux valait attendre et prendre FIFA 19 et assurer des transferts de crédits fifa comme le conseille le site stat-foot avec ses astuces pour avoir du credit fut 19

Technique de ce fifa 18
Bien loin de ce que la console est capable. Les personnages sont assez mal modélisés (sauf pour les quelques grandes stars qui ont subi un traitement de faveur), les textures font très plastiques et même si l’herbe est modélisée en 3D désormais, en vue de haut (donc la vue jouable) on ne voit que très peu de différence avec la version Xbox. On aurait aimé un peu plus de technique comme un terrain qui se dégrade, qui gère les faux rebonds, etc. Enfin, c’est peut être trop demander à un éditeur qui jusqu’ici n’a jamais développé sur une autre machine que sur une PS2.

Gameplay
On retrouve le même gameplay que sur la version Xbox, en un peu plus rigide encore semble-t-il. Rien a été retravaillé, ni la jouabilité, ni l’intelligence artificielle qui pourtant, aux vues des performances de la console, aurait pu être beaucoup mieux.

Ambiance sonore
Là encore, rien (ou si peu) ne change par rapport aux versions de l’ancienne génération. C’est correct sans plus, avec une mention moins bien pour les commentaires qui régressent d’année en année.

Durée de vie
Ce FIFA 18 coupe du monde  est un ersatz de jeu vidéo. Une sorte de démo à 70 euros qui vous permettra de jouer des matchs d’exhibition ou de qualification pour la coupe du monde, mais pas la coupe du monde elle-même. Vous ne pourrez pas non plus jouer avec les clubs, ni même créer votre propre équipe nationale en choisissant vos joueurs parmi une liste de sélectionnables exhaustive.

Intérêt
Les matchs en multi sur la même console peuvent vous offrir un peu de plaisir, histoire d’égayer une soirée entre potes footeux, et encore. Le reste n’a aucun, mais alors aucun intérêt.

La palme du pire jeu de ce lancement revient sans problème à ce FIFA 18  coupe du monde. Plus une démo qu’un jeu, plus une version Xbox 1.5 qu’une version 360, le tout vendu 70 euros (71 et des brouettes même chez notre partenaire ScoreGame). Une technique à la ramasse, un gameplay mal pensé, des modes de jeu inexistants… une belle arnaque qu’il vaut mieux fuir à tout prix. D’autant plus que la véritable adaptation de FIFA 18 devrait sortir dans les prochains mois. Espérons qu’elle ne subira pas le même traitement.