FIFA 18 spécial coupe du monde

la coupe du monde 2018 en Russie vient de se terminer avec la victoire de la France et son équipe bunker/contre-attaque très efficace… EA sport avait bien entendu sorti une mise en jour de FIFA 18 spécial coupe du monde : en voici quelques mots avant la sortie de FIFA 19 nouvelle mouture du jeu (qu’en attend-on d’ailleurs à part d’acheter des joueurs au marché parallèle avec des crédits fut pas cher et se constituer des équipes galactiques pour gagner tous les matchs de FUT 19 online ?)

FIFA 18 version light

Qu’on le sache, cette version de FIFA 18 special coupe du monde – heureusement gratuite – n’est pas la véritable adaptation du jeu sorti en septembre dernier sur Xbox, PSP  et PC. Il s’agit ici d’une version light vous offrant l’unique possibilité de participer aux qualifications pour la coupe du monde.

Une fois ces qualifications terminées, votre partie le sera tout autant. En effet, non content de ne pas nous permettre de jouer les divers championnats avec les clubs chers à nos cœurs, FIFA 18 : En Route Pour La Coupe Du Monde en Russie ne vous permettra pas non plus de jouer cette fameuse coupe du monde. Certaines équipes nationales de seconde zone seront d’ailleurs curieusement absentes également de celles qui vous seront proposées ainsi que bon nombre de joueurs puisque vous n’aurez pas la possibilité de modifier la sélection en choisissant parmi une liste de joueurs disponibles, comme ce fut le cas dans les versions « Coupe du monde » précédentes.

Avouez tout de même que c’est un peu dur à avaler pour un joueur ayant déboursé plus de 70 euros pour se faire acquéreur de cet ersatz de jeu de foot de se retrouver avec le contenu d’une démo améliorée.
Certes ces qualifications sont assez complètes puisque vous pourrez jouer la plupart des équipes nationales au travers des véritables qualifications, vous retrouverez donc dans le groupe de la France – Australie, le Danemark, le Pérou, etc. Par ailleurs, vous pourrez tout aussi bien choisir des groupes aléatoires si le tirage au sort officiel ne vous convient pas.

Vous pourrez également organiser des matchs amicaux entre ceux officiels de façon à rallonger la durée de vie. Malheureusement cette option aurait pu être utile pour, comme dans la réalité, tester de nouvelles configurations d’équipes et sélectionner des jeunes joueurs pour qu’ils fassent leurs preuves et gagnent leur place dans la sélection. Seulement pour ce faire, il aurait fallu que l’on puisse intégrer d’autres joueurs que ceux sélectionnés arbitrairement par EA sport

Le strict minimum

Techniquement, ce FIFA 18 ne fait pas vraiment honneur à la console . Sortir des crédits fifa pour Ronaldo, Neymar et autres ont droit à une modélisation très soignée qui, malgré l’effet un peu plastique des textures, nous offre des visages très impressionnants.
Mais là aussi on déchante vite lorsqu’on regarde la modélisation bien moins soignée (voire pitoyable) des joueurs un peu moins connus ou ces shorts « Playmobil » qui semble être plus solide que textile. Le terrain désormais en 3D vous permet d’admirer un gazon tout en relief lors des ralentis, or ce gazon ne bouge pas d’un pouce. Ni se déforme par le passage du ballon, ni se détériore en fonction des foulées des joueurs ou de leurs tacles assassins. Résultat, lorsqu’on joue en vue large, les différences avec la version Xbox deviennent bien moins importantes (tout de même appréciables) et on n’a pas forcément l’impression de fouler un terrain tout en 3D. Pire, on a parfois l’impression que les joueurs glissent plutôt que ne courent sur ce terrain.
Au final on ne peut s’empêcher de penser qu’encore une fois, Electronic Arts s’est contenté du strict minimum en matière de qualités techniques et très honnêtement on pouvait difficilement s’attendre à mieux de la part d’équipes qui n’ont jamais développé de jeux sur une machine plus puissante que la PS2 (la pire du marché en terme de performances à l’heure actuelle, rappelons le), puisque toutes les autres versions n’ont jamais été que des portages