Avis sur Guitar Hero 2

On l’a attendu pendant plusieurs millions d’années, mais Dieu a fini par nous sortir sa dernière création, au beau milieu des années 40, la plus belle de toutes : Le Rock’n roll !

update**: 65 ans plus tard, Harmonix lançait sur le marché Guitar Hero, la simulation de rock ultime.

Seulement disponible sur Playstation 2, ce titre offrait déjà bon nombre de morceaux cultes et permettaient aux incompris de la 6 cordes de pouvoir s’exprimer sur une guitare, certes factice, mais tout aussi efficace. Joan Jett et son mythique « I love Rock’n roll », Deep Purple, ZZ Top, The Ramones, Franz Ferdinand, Megadeth, David Bowie, Jimi Hendrix, Queens of the Stone Age et j’en passe et des meilleurs. Au total c’est près d’une cinquantaine de morceaux, malheureusement pour la plupart des reprises, qui constitue ce premier opus. Un jeu couronné de succès, acclamé par la presse, par les joueurs et remportant de nombreux prix à travers le monde.

Forcément, un tel succès ne pouvait rester sans suite. C’est donc tout naturellement qu’en 2006, Harmonix offrit aux joueurs Playstation 2 un nouveau Guitar Hero, très judicieusement baptisé Guitar Hero II.

Mais cette fois-ci, la frustration récurrente des joueurs pro-Microsoft ne sera que de courte durée puisque moins de cinq mois plus tard, c’est au tour de la 360 de voir Guitar Hero II enrichir sa ludothèque déjà bien fournie.

CaricatuRock

Avec cette version 360, ce deuxième volet se voit quelque peu modifié par rapport à son petit frère PS2. Tout d’abord le titre offre des graphismes HD. Enfin ça c’est le discours des marketeux de chez Activision, car très honnêtement, si vous faites l’acquisition de Guitar Hero 2 pour pouvoir épater vos potes avec un jeu qui dépote un max graphiquement, vous faites fausse route.

Certes, qu’il s’agisse des menus, des personnages ou des différentes scènes sur lesquelles vous vous produirez, le design est particulièrement soigné, très caricatural et bourré d’humour et de clins d’œil à la volée. Mais rendons-nous à l’évidence, nous ne sommes pas en face d’un beau jeu. Ceci étant, on s’en tape complètement !

Et là je vous entends marmonner dans votre barbe « grumbleufeulb grumbleufeulb, qu’est ce qui raconte qu’on s’en tape des graphismes, lui ? grumebleufeulb grumbleufeulb ». Et bien oui, on s’en tape. Car l’essentiel dans Guitar Hero, ce ne sont pas les graphismes, pour la simple et bonne raison que vous ne les verrez pas. Et oui, vous serez tant concentré sur les indications qui défileront à l’écran, que vous ne prêterez aucune attention à ce qui se passe autour de vous.

Toujours est-il que malgré tout, lorsque vous vous la donnez comme une bête pour faire de l’épate devant vos amis, l’esthétisme est au rendez-vous. Les musiciens s’éclatent sur scènes, quelques angles de caméras bien choisis viennent renforcer le coté live, comme cette vue en bout de guitare du plus bel effet.

à suivre

1 Rétrolien / Ping

  1. Guitar Hero suite - life style gamer

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*